Montréal, le 31 Août 2017,
À HEC Montréal. 

L’AEHEC juge regrettable que des cas isolés portent ombrage aux intégrations des nouveaux étudiants et souhaite réagir à l’article paru dans La Presse cette semaine.

L’AEHEC, l’Association des Étudiants de HEC Montréal, est proactive dans la prévention et la sensibilisation à la consommation d’alcool responsable et au respect d’autrui lors des journées d’intégration. L’année dernière, l’AEHEC, en accord avec le Service Aux Étudiants, a implanté avec succès la campagne « Sans oui, c’est non ! » au sein de l’école. Après l’impact positif de cette initiative, elle a décidé d’abolir les chants à caractères sexuels afin d’aligner ses actions à ses engagements.

Les chants ancrés dans les traditions depuis des décennies ne se modifient pas en une seule année, il reste encore du pain sur la planche. Mais cette année, l’association a redoublé d’efforts pour éliminer toute action à connotation vulgaire ou sexuelle.

En plus de la formation donnée à tous ses intégrateurs, d’un contrat signé par chacun d’entre eux, de l’élaboration d’un code de conduite rigoureux, de la campagne de sensibilisation faite auprès de tous les nouveaux arrivants le jour même des intégrations, l’AEHEC avait aussi des équipes bien identifiées sur le terrain afin de veiller au bon déroulement des événements et à la protection de ses membres.

L’AEHEC est attristée de constater les témoignages relatés dans l’article paru hier. De plus, l’AEHEC prend très au sérieux les témoignages décrits. L’association travaille de concert avec l’École et enquête afin de sanctionner avec fermeté ceux qui ont manqué aux valeurs de respect de l’AEHEC.

L’AEHEC est consciente des menaces qui pèsent sur les intégrations au Québec, et c’est pour cela qu’elle a pris l’initiative de les encadrer vigoureusement afin de protéger non seulement ses étudiants, mais aussi les intégrations elles-mêmes.

Après tout, L’AEHEC réussit à intégrer avec succès plus de 850 nouveaux étudiants chaque automne. Ces étudiants créent des liens et développent rapidement un fort sentiment d’appartenance envers leur groupe de classe et leur école.

Le Comité de L'AEHEC.